mardi 28 juillet 2009

Femme de moi




Combien de fois accouche-t-on du même enfant dans une vie


Je te tiens par la main toi qui me tiens par la vie
Mon regard sur toi t'attends
Tant de vies pour ne rien offrir

Je te dis tu mais pense elle
Une autre toi s'éparpille
Dans les chemins de travers

Trop vite déployées
Tes rêves cherchent répits

Je marche à côté de tes souffrances
Mes vies te traversent sans mains
Mon ombre se disperse


Attendre que tu me regardes à nouveau
Que ce qui te ronges s'apaise

Femme qui avance en amoureuse
Ta sentinelle qui te protège
Attend qu'une femme se détache de tes rêves
J'attends que tu me rejoigne
Dans cette liberté de ne pas aimer.

37 commentaires:

Myel a dit…

Qu'il est ardu ce cheminement, cette infinie patience à déployer force l'admiration et ré-autorise l'espoir de voir arriver ce jour où la femme attendue émergera enfin.

noèse cogite a dit…

Merci de ton passage MYEL:)

Karine a dit…

J'ai du mal à mettre des mots sur mes émotions face à ce texte; ça me touche mais me laisse sans voix...

noèse cogite a dit…

Je parle de ma file adolescente qui vit à travers l'amour..déjà et déjà trop:)

esquisse a dit…

on peut ou on doit toujours se laisser le choix de s'autoriser une petite projection de soi vers le fruit de sa passion,comment eviter la pose discrete de quelques "gardes fous",et ne pas penser que le chemin sans nous ne va pas etre tout rose...mais ça,avec tout ce que l'on peut leur laisser comme directives jusqu'a cette "liberté"de penser et d'agir seul,il se retrouve assez vite confronter a ce meme besoin de demander ou non le soutien de notre experience !Etre bien present dans leurs pas sans trop modifier leurs directions,juste aiguiller ou lancer l'information...Accepter,veiller et surveiller sans trop s'eloigner et surtout continuer a aimer.

Bonjour Noese,je te remercie pour ta visite sur mon blog,j'espere que cette pose aura eté benefique. ... la distance n'a aucune influence sur la profondeur des pensées apaisantes que j'ai pour ta maman Bien amicalement
Esquisse.

noèse cogite a dit…

Esquisse...merci de ton passage..l'expérience se dit , mais souvent on n'écoute pas. J'ai déjà lu que la seule chose qui ne se transmet pas..c'est l"expérience:)

Bérénice a dit…

Il faut leur laisser vivre leur passion, même si l'on sait que ce n'est pas la bonne. Il ne faut pas dire à l'instant, il faudra dire après, si après il y a... et là, seulement là, nous serons entendus !

Bisou Noèse

noèse cogite a dit…

Merci Bérénice pour ce petit mot bienveillant..mais la raison n'éteint pas les craintes et les jugements d'une mère:)

On aimerait qu'ils prennent le raccourci qu'offre l'expérience..mais non....

France a dit…

texte touchant et photo sublime merci

France a dit…

merci de ta venue chez moi.
Bonne journée dans ton monde
bye bye

comm and come a dit…

Comme d'habitude tes textes sont émouvants

Mots d'Elle a dit…

Comme je te comprends Noèse et comme tes mots font sens en moi. Nos enfants sont si viscéralement de nous et nous aimons nos filles jusqu'au déchirement. Je ressens ça très fort, le redoutant et l'espèrant à la fois.
Merci beaucoup...

noèse cogite a dit…

Merci pour ton commentaire mots d'elle...il me touche beaucoup,,je ne suis pas seule à regarder ma fille devenir une femme,,pas facile:)

lucia mel a dit…

la femme sans enfant que je suis se surprend à devenir la mère de sa mère... On dit qu'être grand-mère apporte un certain apaisement face au vide laissé par le cordon coupé. :-))

noèse cogite a dit…

Je crois que notre un instinct maternel est tellement fort que le cycle se retourne s'il n'a pas été comblé.

karine a dit…

ah noèse ! comme je te comprends !

pas d'inquiétude pour autant. Ta fille vit sa passion comme tu as dû vivre les tiennes, celles qui t'ont fait grandir et devenir ce que tu es aujourd'hui ! une bien belle image pour ta fille :-)

noèse cogite a dit…

Évidemment ...j'ai vécu ces déchirements qui forment nos rêves et nos vies..j'aurais aimé lui offrir un raccourcit:)
J'Ai tendance à trouver cette période très formatrice..aussi très destructrice....

karine a dit…

c'est un passage obligé de la vie pour bien grandir !

je t'embrasse et je pense à toi noèse

France a dit…

Bonjour et merci de ton com cela me fait du bien tu sais.
Oui il faudrait des barrieres comme tu le dis si bien mais même je pense que cela ne fera rien de plus. Ces jeunes.... Bisou et merci

Balmolok a dit…

Je ne suis pas mère, je suis fille et ai mis de la distance physique et mentale entre ma mère et moi pour arriver à grandir sans son emprunte... pour être moi.
Pas facile mais si joliment dit dans tes mots.

noèse cogite a dit…

ère ou fille on a toujours des attentes, des espoirs..J'ai longtemps attendu cette relation que j'ai avec ma mère..et maintenant je la savoure.

Tifenn a dit…

La chrysalide, le papillon...et toi le cocon...c'est long, c'est difficile...mais ça fini par passer. Ah! l'amour!

noèse cogite a dit…

Merci de vos passages..vos réflexions me montrent que je ne suis pas trop loin de vos réalités:)

cahetel a dit…

bonjour Noese,toujours beaucoup de questions quand on regarde grandir ses enfants...on se doute pourtant que les conseils ne seront simplement qu'écoutés,et au mieux retenus sans aucunes garanties d'etre appliqués...mais bon par son propre tracé on devrai comprendre aussi que les ailes ont besoin de battrent seules pour vraiment se trouver...les yeux des surveillants ne seraient ils pas présent que pour éviter de se perdre?
...vous avez dans les yeux,reuni le regard et la vision de celle qui vous a vu grandir avec tendresse,affection...et aussi beaucoup d'inquietudes.

esquisse a dit…

comment ne pas prendre le temps ,de se partager le lien qui nous lie ,celui de la connaissance bien sur...les pensées on les a ,mais un petit mot ecrit c'est presque aussi chaud,qu'une parole...quoi que? enfin ,je passais par la et je te laisse avec les derniers clein d'oeil du soleil,un brin d'amitié et de presence eloignée...Bonne continuation,Noese...a bientot!
Belle pensées
Esquisse

karine a dit…

un petit bisou en passant belle noèse :-)

j'espère que tu vas bien

esquisse a dit…

Bonjour en vadrouille,le temps est propice aux petites bafouilles,un simple coucou de passage pour vous,et le plaisir de laisser sur la page l'amitié d'un autre rivage...
Belles pensées a vous.

Esquisse

noèse cogite a dit…

Merci pour vos passages Esquisse et KArine..amitié aussi d'ici:)
Cachetal bienvenue chez moi, vos paroles résonnes en moi..l'expérience ne se transmet pas..les paroles sont la ligne rouge à ne pas dépasser..mais on ne la voit pas.

♠ ♠ France a dit…

Bonjour en passant comment vas-tu ?
Je reviens de vacances et toi que fais tu de plus?
BISE

♠ ♠ France a dit…

Bonjour en passant comment vas-tu ?
Je reviens de vacances et toi que fais tu de plus?
BISE

karine a dit…

un bisou en passant (comme france)

j'espère que tout va bien chez toi :-)

lucia mel a dit…

l'été se terminant, et à l'approche de votre été indien : "raconte-nous... petite mère... jusqu'à demain" (ce sont les paroles d'une chanson apprise pendant mon enfance).

noèse cogite a dit…

L'Été indien lucia Mel est enocore bien loin..début octobre:)Un redoux avant le frois..presque une semaine.

Mon retour est proche.

esquisse a dit…

la nature va bientot remettre d'autres couleurs,malgres les temperatures plus fraiches,les tons sont plus chauds,un besoin de se resserrer et de ne pas trop s'eloigner de ceux qu'on aime regarder...
Bonne soirée Noese et a bientot!!

Esquisse

noèse cogite a dit…

Bonjour esquisse..oui a bientôt:)

karine a dit…

c'est calme par ici :-)
bisou noèse !

noèse cogite a dit…

Pour toi karine..je sors de l'été:)