mercredi 17 décembre 2008

Le froid de la pensée

photo du Mt-Washington ( usa)




En me promenant chez les voisins, j'ai découvert un blog qui vient jouer dans mes intérêts: la philo (pour ne pas le nommer Varna). Une étagère bien garnit qui regorge de réflexions.
Un commentaire d'un bloggeur a attiré mon attention sur la logique.
Il faisait l'apologie de cette froideur mental.
Dans mon cas ,j'abhorre ce miroir qui se regarde. La dissection chirurgicale du souffle de la pensée.
Les gens qui ont peur de leur émotion , s'y vautre en regardant d'un œil malade, la vie qui bat autrement à côté d'eux.
Cette façon de lorgner avec mépris les personnes plus instinctives. Un genre de xénophobie de l'instinct.
J'en ai contre cet empêcheur de tourner en rond. Que répondre à la logique ?

Je ne vous crois pas.

7 commentaires:

Bérénice a dit…

Des idées préconçues, découle souvent l'intolérance, et l'absence de sentiments permet à la froideur de peupler l'auto-enfermement...

Bérénice a dit…

Et ils s'interdisent eux mêmes, inconsciemment, de tourner en rond.

Bérénice a dit…

Donc, tant pis pour eux !

Voilà, c'est bon, j'arrête de monopoliser.

noèse cogite a dit…

Bienvenue à toi Bérénice :)
Tes commentaires sont bien appréciés !

noèse cogite a dit…

J'adore tourner en rond, il y a rien de mieux pour approfondir notre monde intérieur.

Bérénice a dit…

Oui Noèse ! Tourner en rond dans une quadrature de cercle fait que l'on se remet sans cesse en question sans jamais parvenir à un idéal... fort heureusement d'ailleurs !

noèse cogite a dit…

Trouver l'idéal,,mais que reste-t-il après? C'est la ligne (ou la courbe) qui est intéressante.