mardi 2 décembre 2008

La folle habillée de gris

Photo de Camille Claudel, assise sur une chaise, à l'asile de Montdevergues



NS avions fait la file, c'était d'ailleurs la première fois que j'attendais au musée. Les gens prenaient leur temps devant chacune des sculptures. Lorsque je pus enfin VOIR à mon tour...je n'étais pas prête à vivre ce choc.
Quelque chose qui ressemble à de l'apnée ,au manque d'air, à une difficulté de reprendre sa respiration ...Camille Claudel .
J'appris par la suite beaucoup de choses sur sa vie, mais ce qui me frappa fût sa fin, dans un chaos de trahisons. L'absence infini de compassion de son frère, qui fut son geôlier.
Né à la mauvaise époque où l'on enferme la sœur, l'épouse, la mère.
Camille aurait été un homme, aurait-elle connu cet internement à perpétuité?

J'ai souvent pensé à cette première journée d'internement où elle attend. Elle attend le directeur, elle attend son frère, elle attend sa mère..elle attend de comprendre.
Elle s'est aliéné toute sa famille qui ne comprend pas les problèmes de santé mentale, qui a commandé cette rafle chez elle .

Le rapport au temps est celui du prisonnier. Je la vois marcher dans les allées en regardant au-delà des murs. Ce regard remplis d'espérance , est fort au tout début et un automatisme à la fin. Il y a du combat à vivre d'espérance .
Étrangement on pourrait se dire que c'est la création qui va devenir un manque, mais c'est son rapport avec la famille...sa plus grande inquiétude.
On l'a laissé dans une robe grise. Une couleur neutre. Elle sera comme les autres , une folle de gris , elle ce génie de la courbe douce , de l'émotion poétique , taillée dans la pierre et le marbre.
Nous pourrions croire que quitter la déchéance, la pauvreté , la peur, l'insoutenable, l'isolement serait vu comme bénéfique. Mais c'est un chemin tordu..il n'y a plus de liberté , plus de création.
C'est une erreur de perception...tout ce qui enracine à la base , provient d'un ferment pourri, souillé.
Cette folle habillée de gris a connu l'ultime douleur ;être reniée par sa mère. C'est tout ce rapport à la mère qui me bouleverse . Elle fut les 30 dernières années de sa vie , prostrée , en état de mendicité extrême , face à cette mère et par la suite face à ce frère que Caën n'aurait pas renié.

Cette photo d'elle est bouleversante car elle semble morte depuis longtemps. Elle n'a pas le regard d'une folle mais le regard d'une femme qui a abdiqué . Ultime outrage à la passion.

6 commentaires:

Catherine a dit…

Quelle tristesse.
La journée avait bien commencé, il fait soleil, j'ai fait une petite marche avec ma chienne... Difficile de savoir si elle a été enfermée parce qu'elle était femme ou folle. Mais d'après wikip*édia, elle n'eut que la visite de son frère, une fois par an. Triste histoire pour une grande artiste.

noèse cogite a dit…

Désolé Catherine....Cette femme incroyable méritait du soutient et de l'amour....

HelLutte a dit…

Amoureuse d'un homme marié de plus de 20 ans son aîné elle a eu tant de mal à prouver qu'elle pouvait faire des oeuvres personnelles qui n'étaient pas influencées par celles de son amant! Rodin l'a détruite dans son coeur et son art. Tu as raison de parler d'elle, Noèse. Il faut parler des femmes qui ont lutté pour une cause, leur rendre hommage...Dieu sait s'il y en a eu!
A Catherine: c'est quelle race ta chienne?

Catherine a dit…

HelLutte, un bouvier d'Entlebuch. Nous l'avons acheté ici :
http://www.chiots-france.com/Trouver-votre-chiot/annuaire.php?annuaire=67&enr_id=13

Pardon de squatter votre salon...

menfin a dit…

tres belle photo de camille Claudel que j'admire beaucoup
pour sa passion de la sculpture et de l'amour

noèse cogite a dit…

Merci de ton passage M'enfin..photo saisissante d'une femme en fin de vie.
Grande tristesse !