mardi 20 janvier 2009

Femmes




Je te regarde grandir,tu me regardes cacher le temps qui m'entraîne.
Je te regarde te coiffer avec tant de féminité,tu regardes mes rides pendant que je te parle.
Je te regarde marcher vers ce jeune homme, tu me regardes chercher la main de ton père.
Je te regarde prendre tes jeunes responsabilités, tu me regardes jouir de la vie à tous les jours.
Je te regarde pleurer et ravaler tes larmes..ton amoureux s'est détourné, tu me regardes te comprendre..ta porte est fermée.
Je te regarde devenir une femme, tu me regardes mettre une peu plus de fard.
Je te regarde nous écouter, tu me regardes avec envie parlé à cette personne que tu
aimes tant.
Je te regarde chercher les lois secrètes de la vie, tu me regardes être sereine même quand je ne comprend plus.
Je te regarde vivre et ce n'est jamais assez pour te comprendre, tu me regardes en furie je viens de t'interdire ce qui va me faire mal.
Un jour nous serons deux femmes et nos regards seront les mêmes.

20 commentaires:

Balmolok a dit…

Magnifiques ces regards de femmes, ainsi que les mots qui les décrivent.

Bérénice a dit…

Les regards seront les mêmes, lorsqu'ils se dirigeront ensemble vers les choses de la vie, mais lorsque vous vous regarderez, ta fille et toi, ils ne seront jamais les mêmes... une fille regardera sa mère et la mère regardera sa fille... et cela n'a pas de prix...
superbe photo... vous partagez la même passion ?

noèse cogite a dit…

Merci de ta visite Balmolok :)

noèse cogite a dit…

Tu as raison Bérénice.Le regard un sur l'autre ne sera jamais le même..mais le regard sur la vie va de jour en jour devenir semblable..avec les expériences humaines qu'elle vivra..on aura un regard de femmes sur la vie.
Elle grimpe comme moi..et la passion s'intensifie!:)

Bérénice a dit…

C'est une richesse de partager la même passion avec son enfant... elle fera partie, c'est certain, de ses plus beaux souvenirs... bonne nuit Noèse... à demain...

lucia mel a dit…

sur cette photo vous avez l'air de deux soeurs, non pas seulement au sens de l'âge... mais aussi au sens de l'humanité. Etre mère et soeur à la fois (au sens de soeur Emmanuelle ou mère Teresa). Vous êtes belles toutes les deux !

walkingthedog a dit…

Touchant, Noése, très touchant.
Un beau "couple",vraiment.
on ressent ta fierté, aussi.

Mots d'Elle a dit…

J'aurais aimé écrit ce billet...
Révérence chère Noèse...pour tant d'amour concentré...

Catherine a dit…

Une belle lettre à votre fille. Qui rejoint mes pensées de mère. Tu as su dire les mots qui touchent.

noèse cogite a dit…

merci à tous de votre visite..c'est gentil..
Elle l'a lu et rougit de vos gentils commentaires...ainsi que des miens.:)

comm and come a dit…

c'est un billet magnifique, je ne peux que te féliciter.. Bravo

noèse cogite a dit…

Bienvenue à toi CC et merci.:)

MARIE a dit…

Je suis heureuse de découvrir ton univers ... Merci pour tes mots ...

A bientôt ...

Douce nuit ...

Jeanne a dit…

C'est tellement bien dit , je m'y retrouve beaucoup , les regards , les incomprehensions ,la sagesse d'un mère ..sa tendresse mesurée , ma fille ferme beaucoup sa porte aussi

Merci pour ta visite chez moi , tu n'avais pas laissé le lien de ton blog , mais je t'ai retrouvée ( je suis maligne !)
et je reviendrai car j'aime beaucoup ton écriture et la simplicité de tes billets

Godnat a dit…

Voilà que je vais encore pleurnicher de n'avoir pas eu de fille, ni pu reproduire cette relation que j'avais avec ma mère déjà partie...
Bon, les gars, c'est bien aussi, c'est simple. Mais je me sens souvent "seule", extra-terrestre, vénusienne...

Marc a dit…

Le regard sur l'enfant qui grandit tellement important et comme tu le dis, eux aussi nous regardent grandir.

Tulipe a dit…

très jolis regards croisés...
je les emporte dans ma journée tellement ils me parlent...

noèse cogite a dit…

Merci à mes nouvelles lectrices..
Lorsque j'étais enceinte..je voulais une fille..car mon mari est une personne qui travail énormément..et je me disais"Ça prend un homme pour éduquer une homme",je le crois encore.
Les garçons devenus homme..délaissent plus leur mère que les filles..je crois.

Pas pareil en tout cas:)

NanouB973 a dit…

et quand tes deux filles deviennet mère à leur tour et te disent enfin: comme je comprend tout maintenant: pourquoi tu trmblais, tu disais non,tu nous surprotégeais. Combien est fort l'amour d'une mère...çà devient alors le plus beau compliment de ta vie
Merci Noèse et autant de bonheur avec ta fille que j'en ai avec les miennes

noèse cogite a dit…

Merci Nanou..j'ai hâte de ressentir tout ce bonheur que tu sembles vivre:)