vendredi 23 janvier 2009

Impuissance

<span class=impuissance.jpg (7761 octets)" width="209" height="309">

Patricia Denimal






Qu'y a-t-il dans ce mot qui me choque...sa réalité.
Une auto de police..des cris à l'intérieur.
Je suis avec ma fille nous nous arrêtons.
Fascinées par la justice qui travaille devant nous.
Pourquoi cette jeune fille cri-t-elle?
De ce cri qui appel à l'aide.
Je suis une femme et je suis très sensible à ce cri.
Soudainement l'officier en colère ferme la porte et se dirige vers l'autre porte..quel modèle de retenu!

Il hurle et veux sortir l'ado noir de l'intérieur, il est disjoncté.
Le policier avec lui,tire sur le bras du jeune homme mais sans conviction.
L'officier alpha prend la relève et malgré sa petite taille le tire sauvagement de l'auto et le projette par terre le ventre nu sur la glace et un genou bien placé sur la colonne vertébral..de cette précision qui en fait une arme.
L'ado pleure au sol..
Je reste là ..déboîtée d'impuissance.
Ma fille me tire par le bras..c'est la première fois qu'elle assiste à cette violence..dans violence... il y viol.
Nous avons été violée moi et elle.

Mais je voulais rester sur place..je voulais qu'ils sentent ma présence mon regard,qui n'était pas de la curiosité. Je voulais témoigner. Je voulais dire Ça suffit..à un policier..
J'ai aimé que ma fille voit ce que l'ordre peut faire quand il est fait avec violence et brutalité.

L'humiliation, le contrôle de celui qui est par terre face dans la neige..pleurant comme un enfant de ne pas lui faire mal...et nous n'étions pas à Gaza.

29 commentaires:

walkingthedog a dit…

tout d'abord, Noèse, la sculpture est magnifique, représentative, ces mains serrées de colère face à l'impuissance de tout un chacun(la capuche).., superbe.
Pour ce genre de scènes, "les villes" en foisonnent..
Les policiers ne vivent plus que dans cette violence, permanente, et ils la réciproquent...
C'est comme ça, maintenant...
C'est aussi pour cela que j'habite à la campagne..
Les villes se peuplent de plus en plus, mais ceux qui peuvent le faire, la quittent...

noèse cogite a dit…

Ce n'est pas ds une très grande ville..bcp plus petite que Montréal (pour nous).
Mais ns commençons a avoir des problèmes avec la police et les jeunes..c'est nouveaux..

et alors ns sommes tràs sensible..il y ae u un mort dernièrement.eh oui..juste un..mais c'était le premier..ns sommes très choqués

Mots d'Elle a dit…

Je partage l'avis de wd sur la scupture: superbe (et dérangeante aussi)!
La violence comme mode de communication se généralise, dans beaucoup de domaines. Que ceux qui sont sensés représenter le rappel à la loi et à la civilité l'utilisent aussi est un signe majeur d'impuissance et de démission. Quand on ne trouve plus les mots, restent les coups.Je le déplore sans savoir que faire...

Catherine a dit…

Noèse, tu as vu une intervention violente, soit. Mais tu ne sais pas ce qui s'est passé avant ! Je ne sais pas comment c'est au Québec mais ici, les "jeunes" sont très, très violents.

noèse cogite a dit…

Je suis d'accord avec vs Catherine..mais il était DÉJÀ ds le véhicule de police..pourquoi l'en avoir extirpé ?
Il lui disait"'tu m'as envoyé (*(*&*&&",,,"iL l'avait insulté..surement qu'il n' a pas été arrêté..pour rien..Mais j'ai 47 ans..et c'était la première fois que je voyais cela..

Catherine a dit…

Noèse, c'est très difficile d'en parler par blog. Mais je comprends que ce soit une agression pour vous.

lucia mel a dit…

"j'ai aimé que ma fille voie..." dis-tu. Pourquoi se déporter sur ce "ta fille qui voit" ? Pourquoi ne pas seulement supporter de voir par toi-même ? C'est insupportable ! ce à quoi vous avez assisté. Merci d'en avoir témoigné.

noèse cogite a dit…

Lucia mel..je veux que ma fille qui est de cette génération imbuvable..des ipods, des cellulaires, des amiiiiiiiiis, des fringues...se sente interpellée par l'injustice.J'ai voulu lui montrer que même si c'est les représentants de l'ordre ,,,ils n'ont pas carte blanche.

Catherine a dit…

C'eut été bien plus insupportable si l'adolescent(e) avait braqué-tabassé-poignardé (au choix) Noèse ou sa fille. On ne peut pas juger d'une situation sans avoir les tenants et les aboutissants.

Mots d'Elle a dit…

@Catherine: Mais quelles raisons justifient donc à vos yeux l'usage de la violence de la part d'un policier???

noèse cogite a dit…

Catherine..ns n'avons pas la même expérience de "brutalité policière"..je comprend très bien votre point de vue ( PAris) ..on arrive sur un incident..et on ne sait pas ce qui arrive.Il est comme vs dites difficile, de discuter sur un blog..et je comprend que les policiers défendent les citoyens.


Le contexte que moi je vois ici: ..petit magasin commercial UNE auto de police...pas de badauds...
Je crois que ces personnes avaient soit volées une paire de running ou étaient ds un état "artificiel".
Vs savez au Québec ns n'avons pas d'histoires de brutalité policière..ns sommes une province où les policiers font bien leur travail.
Mais il est arrivé depuis 3 mois qu'un policier a tué un gamin de 17ans ( sans histoire)qui voulait défendre son frère, d'une arrestation surement méritée.

Depuis ce temps..je vois des policiers ds les métros..Harcelés de jeunes noires....ça me choque..je sais que je ne connais pas leur histoire...
L'Injustice pour moi vient aussi de l'histoire de tous ces immigrés apporte avec eux lorsqu'ils arrivent chez nous..pas drôle...ils 'tournent' mal quelques fois AUSSI,,
Vs ai-je dit que j'ai été travailleuse sociale......j'ai un parti pris et ne suis pas objective
amitié.

Catherine a dit…

Mots d'Elle, je n'ai pas dit que la violence était justifiée. Et voilà pourquoi je ne veux pas en parler par blog. Tout est trop complexe et il faudrait pouvoir nuancer ses propos.
Noèse, je ne parlais pas des brutalités policières mais plutôt des brutalités des "jeunes" envers la police. Les policiers ne peuvent entrer dans certains quartiers sans recevoir, par exemple, un réfrigérateur jeté d'un immeuble. Bon je me tais, tout ça va encore être mal compris, il faudrait développer etc ...

lucia mel a dit…

@Noèse : merci, je comprends mieux ton point de vue. Oui, ce que tu dis : que la violence urbaine, l'insécurité, n'est pas aussi banalisée au Québec, mon ami Roger me l'avait aussi indiqué, il a d'ailleurs détesté son séjour à Paris. D'où, ta vigilance et ton souci de rendre ta fille attentive aux dérives qui peuvent advenir.

Mots d'Elle a dit…

Accepter la violence comme réponse à la violence n'est pas une question de conditions de vie ou de pays. Cela voudrait dire que ce serait admis /acceptable parfois et pas d'autres? Si la police ( ou les services de secours d'ailleurs!) est attaquée, agressée, provoquée ( ce que je désapprouve à 100%), elle peut riposter de la même façon? Notre société va vite se transformer en far-west à ce train là!
Combattre l'impunité, favoriser la médiation sociale et policière, donner des moyens aux services sociaux éducatifs, pénitentiaires, de réinsertion, permettre une justice efficace et rapide etc...tout ça me semble plus constructif!
Certains jeunes sont violents dites-vous Catherine...et les effectifs des services sociaux de secteur, scolaires, de protection de l'enfance, des comités de probation, des services judiciaires diminuent chaque année.
Je suis un travailleur social et je crois dans l'éducatif (au sens large), à ne pas confondre avec le laxisme. Eduquer c'est construire, accepter la violence, c'est démissionner.

Bérénice a dit…

Je ne peux accéder au blog de Noèse que depuis quelques minutes... la sculpture, chez moi, n'apparaît pas, mais ce n'est pas le plus important.
J'ai lu rapidement les commentaires de chacun, j'avais du retard dans mes lectures... je dirais à présent que la violence ne règle rien... au contraire !
Peu importe ce qu'avait fait cet ado de couleur... il était seul... ils étaient deux... ils se sentaient puissants.
Cependant je reste persuadée qu'ils pouvaient l'être autrement... et dans ce cas précis, si j'ai bien tout suivi, ils ne se défendaient pas... ils attaquaient... la violence des puissants décuplera la violence des faibles...

noèse cogite a dit…

Catherine je vous aimes!!!!
Je vois que ce sujet est sensible et je trouve que toutes les interventions sont intéressantes..
MERCI de vos passage

Catherine a dit…

Noèse, j'ai oublié de vous dire que les travailleurs sociaux du Québec sont des héros pour moi. Ils sont très, très importants et je ne les remercierai jamais assez. Je leur dois une vie. Alors, tiens ça tombe sur vous : merci.

≈≈≈ a dit…

Une boule au ventre, une sensation d'étouffement, le ciel qui vire au rouge... voici ce que je ressent face à la violence.
Peut importe qui a tord, qui a raison.
Un peu comme les poing de cette sculpture, qui se serrent sur l'impuissance.

MARIE a dit…

Quel que soit les faits , nous avons tous le droit au respect ...
Ce qui vous est arrivé à toutes les deux suscitent des commentaires ...
Le respect et la tolérance se lit entre tes lignes ...Chacun de nous vivons au travers de notre quotidien mais aussi les médias , des scènes de violences verbales ou physiques ...
Chaque jour à mon travail nous assistons parfois impuissants sur les sévices que certains enfants reçoivent et les conséquences de leur état psychique sont alarmantes ...
Merci pour ce billet empreint de sincérité ...

Douce soirée ...

Ps: Dans cette superbe sculpture ... tout est dit ... ;o)

noèse cogite a dit…

Bienvenue Ainsi soit elle..j'irai vs visiter.
Merci Marie de ta réflexion..La violence ns touche toutes et tous...on en est tous victime..il y aussi échec ds l'ombre de ce mot.
Catherine...heureuse que votre vie ai été sauvée!
Amitié

Bérénice a dit…

Vite, je te fais un petit signe, avant de ne plus pouvoir, à nouveau, accéder à ton blog...

noèse cogite a dit…

Chère Bérénice,passe par mon courriel!
Bonne soirée
amitié

MARIE a dit…

Bon anniversaire ;o)
Douce nuit ...

Bises ...

Sophie and la family a dit…

Je suis peut-être plus anglo-saxonne (canadienne) mais je suis pour une éducation des enfants plus sévère, avec des limites bien établies. A ne pas franchir.
Le manque de respect est puni.
Le respect avant tout. Et pour tous.

Nous sommes au prise avec des enfants ROI a qui jamais non a été dit. Ce qui les dessert et au premier non qu'ils rencontrent (Surtout les garçons) le suicide devient la seule solution.

''C’est l’éducation qui permet d’intégrer les règles de comportement, la nuance dans la justice et de déconstruire les attraits de la loi du plus fort.
...En premier lieu, il faut observer les enfants et ne pas tolérer les microviolences : s’aguerrir dans la vie ne passe pas par l’humiliation, il ne faut rien laisser passer...montrer aux enfants qu’il y a un ordre, une société organisée, et l’institution se doit de régler la question entre harcelé et harceleur.''
Nicole Catheline, Pédopsychiatre

Tout part de la.
Après il y a les lois et les règlements. Et la LOI c'est déja pour soi en premier et non pas juste pour les autres.
Les ados ont de la difficulté avec l'autorité. Ils doivent apprendre qu'ils ne sont pas le centre du monde.

noèse cogite a dit…

Très bon commentaire S and the F!Je suis d"accord avec toi..il faut avoir appris à nos enfants à respecter les autres et l'ordre, pour vivre en société...
Il faut seulement être alerte aux abus:)

Tifenn a dit…

Je trouva aussi la sculpture très forte.
Et je ne supporte pas physiquement toute forme de violence; ce n'est pas un film, c'est la réalité et qd moi même j'ai envie de donner une tape à un de mes enfants par colère ou épuisement, je m'en veux d'avoir eu envie, de ne pas m'être contrôlée parfois aussi.
Mais...ce n'est pas facile de porter un jugement sur ce qu'on voit faire par un représentant de la loi sur un autre être humain dont on ne sait rien.
Ce qui est triste et affligeant, c'est d'en être arrivé là.
Ca posera toujours question et débat; la violence: pourquoi?

noèse cogite a dit…

J'ai souvent trouvé que dans violence il y a le mot viol..mais pas seulement pour cette violence qu'on subit..mais pour celle que l'on fait.

Exactement comme toi tifenn..lorsque mes mots ont dépassé ma pensée ( avec ma fille)..je sens qu'on m'a poussée ds mes derniers retranchement..là où je suis moins "humanité" et plus animal.

J'ai découvert en moi un être que je détestais..

Anonyme a dit…

bonjour, je suis Patricia Denimal. Je ne sais pas comment vous êtes tombée sur la photo de cette sculpture, mais je suis touchée qu'elle ait pu illustrer votre sentiment et inspirer votre écriture. Elle a été appelée "impuissance" à mon insu. Je ne donne jamais de titre qui soit une interprétation toute faite. Elle s'appelle "le cri" et je l'ai créée après le décès de quelqu'un qui m'était tout. Je ne sais pas si je vais savoir envoyer ce message...

noèse cogite a dit…

Mme Denimal..je suis très touchée par votre travail..j'ai beaucoup fait de recherche par la suite..je croyais que vs étiez une inuit.
Votre titre vient en fait recouper le mien. La souffrance ns rend souvent impuissant.
Je voudrais vous dire qu'entre le cri de "Edvard Munch"et le votre..votre sculpture est terriblement plus parlante.